Ladj Ly : Montfermeil VS Zettecroi !

Ah que ça fait plaisir !

Si ses potos de KOURTRAJMÉ ont choisi l’industrie, Ladj Ly semble avoir continué avec ses convictions premières : filmer en scred, et progresser dans le cinéma qui l’anime et qu’il aime. Et le voilà récompensé, pour son premier long, au festival Sheitan de Cannes, tel un guerrier planqué dans le cheval de Troye de l’autoproduction.

En 2006 nous avions sélectionné « 365 JOURS À CLICHY-MONTFERMEIL » (à cliquer ci-dessous) et quelques films du collectif. Mais c’est son docu qui, encore chaud des émeutes qui durèrent des semaines, claquait aux faces des spectateurs découvrant comment armé d’une TRV900 et de convictions, on pouvait dès lors apporter son témoignage directement aux gens. Dailymotion et donc Youtube en étaient à leurs balbutiements, mais les maillons de la chaîne numérique étaient créés. Aucun reportage TV, aucun documentaire n’a pu avoir cet angle de vue, tiré du cœur des émeutes car pour cela il fallait être un grand frère, un habitant des Bosquets. Mais Ladj Ly a en plus du talent !

Nous aimions tous les courts-métrages des Kourtrajmés, mais je n’ai vu aucun des longs de Gavras et Chapiron de peur de voir leur âme libre corrompue (mais peut-être me trompe-je hein !). Ah bah si j’ai vu SHEITAN, et c’est trop bien en fait ! Ladj Ly joue dedans et y’a ce Bart qui reste incroyable ! Mais j’irai voir « LES MISERABLES » direct et avec plaiz et curiosité, car même s’il semble un peu produit, ce long-métrage doit transpirer les aspects que l’on défend : authenticité, débrouille, audace, ténacité, liberté…

Convaincu de faire du cinéma pour autre chose que la thune, Ladj Ly a même ouvert une école de cinéma gratuite à Montfermeil. Dans le 93 comme Cul Besson…

Vincent Pompignoli